Haïti

 

 

Le 12 janvier dernier la terre tremblait en Haïti, causant une terrible catastrophe. Selon le dernier bilan, il y aurait 200.000 morts, 300.000 blessés, 500.000 réfugiés et des centaines de milliers de sans-abri. La capitale, Port-au-Prince, qui concentre la moitié de la population du pays, est ravagée. Des dizaines de milliers de bâtiments seraient détruits ou endommagés, dont un grand nombre de bâtiments officiels: le Parlement, la Présidence, mais aussi la Direction des Impôts, le Palais de Justice, la prison, etc.

 

L'un des pays les plus pauvres du monde se retrouve donc privé de son centre politique, économique et administratif. Trois semaines plus tard, deux défis particulièrement difficiles se posent en même temps: comment reconstruire le pays tout en gérant l'urgence de la situation. Sur le terrain, c'est de plus en plus tendu. Des manifestations de colère ont éclaté en début de semaine devant la lenteur de l'aide. Logeant toujours en plein air ou sous des tentes, des milliers d'Haïtiens réclament de la nourriture et survivent dans des conditions particulièrement précaires.

 

A long terme, la reconstruction est tout aussi problématique. Les pays donateurs estiment qu'il faudrait pour cela 10 milliards de dollars. Malheureusement, Haïti fait partie des dix pays les plus corrompus au monde selon l'organisation Transparency International. D'après les experts, cette pratique est générale et une grande partie des milliards d'euros d'aide consacrés à Haïti depuis vingt ans, aurait été détournée. Donner de l'argent ne suffit donc pas. Il faut s'assurer qu'il sert effectivement à la reconstruction du pays.

 

Faut-il alors qu'un état étranger gère l'aide internationale, établisse une sorte de protectorat sur Haïti? L'idée a quelques partisans, mais aussi de nombreux détracteurs aux Etats-Unis. Les Américains ont déjà occupé cette ancienne colonie espagnole puis française à plusieurs reprises sans grand succès. Le bilan de l'ONU, très présente en Haïti, est également contestée.

 

Par ailleurs, dans quels domaines faut-il investir? La reconstruction urgente des logements et des bâtiments officiels? La réhabilitation de l'agriculture, pour permettre aux Haïtiens de se passer de l'aide alimentaire internationale? Les problèmes sont nombreux, difficiles, et le temps presse. Dans quelques mois, la saison des cyclones commence. Il ne faudrait pas que les Haïtiens soient encore sous des tentes à ce moment-là, car nous risquerions d'assister alors à une nouvelle catastrophe humanitaire.

 

Revenons à présent sur trois termes utilisées durant ce podcast:

 

Détourner de l'argent, c'est faire en sorte qu'il ne soit pas utilisé pour ce qui était prévu.

 

Établir est un synonyme de mettre en place, organiser.

 

Un détracteur est un adversaire, un opposant, quelqu'un qui cherche à rabaisser le mérite d'une personne ou d'une chose.

 

Copyright © Le magazine Écoute

 

Если Вам понравилось — поделитесь с друзьями:

 

продолжить с текстами уровня выше среднего >>>

 

перейти к текстам среднего уровня >>>


Смотрите так же:

Предлагаем пройти тесты онлайн:

Рекомендуемые статьи и видео:

Ещё статьи >>>