Gardes à vue

 

 

Les Français doivent-ils avoir peur des forces de l'ordre? Plusieurs signes récents pourraient les inquiéter. Tout d'abord, de plus en plus de Français ou d'étrangers sont interpellés et mis en garde à vue par des fonctionnaires de la police ou ceux de la gendarmerie. Depuis 2001 le nombre de gardes à vue est passé de 336.000 à 580.000.

 

Qu'est-ce qu'une garde à vue, me demanderez-vous? Il s'agit de maintenir en détention un suspect ou un témoin dans un commissariat de police ou une gendarmerie. N'importe qui peut être ainsi retenu durant 24 ou 48 heures et être entendu lors d'interrogatoires. Il y aurait donc eu 580.000 gardes à vue en 2009. Mais dans les faits, il y aurait beaucoup plus de gardes à vue en France. Certains parlent de 900.000 gardes à vue. En effet, les statistiques sont un peu floues et les gardes à vue pour des délits routiers ne sont pas comptabilisés.

 

Bref, le nombre de gardes à vue reste tabou en France. Ce qui choque, c'est l'apparent usage abusif de ces mesures. Il n'y a pas une semaine sans qu'une garde à vue excessive ne soit médiatisée. Dernière affaire en date: trois collégiennes de 14 ans ont été placées en garde à vue durant une dizaine d'heures et menottées il y a une semaine. Un garçon du même âge, qui les accompagnait, a été retenu durant 25 heures. Tous avaient été placés en détention à cause d'une bagarre qui avait éclaté dans un collège parisien. Voici le témoignage d'Anne, 14 ans:

 

"A 10 heures et demie je dormais encore et j'entends euh tambouriner à la porte. Donc je me lève, juste en pyjama, j'ouvre la porte et euh… donc c'est une policière qui entre et qui me dit euh: "Voilà, c'est la police euh, il est 10h35 et à partir de maintenant vous êtes en garde à vue." Je lui demande si je peux m'habiller. Elle m'a dit "non". Donc je mets mes chaussures, on y va, ils m'emmènent en voiture au commissariat, ils m'emmènent dans un bureau juste pour me demander mon nom, etcétéra et ils me mettent dans une cellule. Quand on sort de la cellule, c'est un policier qui me demande "pourquoi t'es là?". Il me dit: "Maintenant, tu vas arrêter de te foutre de ma gueule euh, sinon je te prolonge de 24 heures."

 

Surtout les droits des gardés à vue ne sont pas toujours garantis. La personne interpellée a le droit à un avocat dès la première heure de garde à vue, ce qui est rarement le cas, ou de façon très courte, une demi-heure maximum. La France a été montrée du doigt par la Cour européenne des Droits de l'Homme: les gardes à vue françaises seraient tout simplement illégales par rapport au droit européen.

 

Revenons à présent sur trois expressions utilisées au cours de ce podcast:

 

Interpeller a plusieurs sens: Cela signifie "adresser brusquement la parole à quelqu'un". C'est un synonyme d'apostropher. Un sujet, un thème, comme la misère ou la vie après la mort peut m'interpeller. Cela veut dire que cela m'intéresse, me pose question. Enfin, en matière de droit, interpeller, c'est demander à quelqu'un son identité, le contrôler.

 

Un suspect est une personne qui est soupçonnée de quelque chose, une personne que l'on croit coupable.

 

Menotter, c'est mettre des menottes, ces bracelets en métal qui permettent aux policiers d'attacher les deux poignets d'une personne.

 

Copyright © Le magazine Écoute

 

Если Вам понравилось — поделитесь с друзьями:

 

продолжить с текстами среднего уровня >>>

 

перейти к текстам уровня выше среднего >>>


Смотрите так же:

Предлагаем пройти тесты онлайн:

Рекомендуемые статьи и видео:

Ещё статьи >>>